«Venez à moi, vous tous qui travaillez fort et vous êtes chargés, et je vous rafraîchirai.» - Matthew 11: 28

[Extrait de l'article d'étude 9: 19 de novembre - 20 de novembre, 38, 18 / 24]

L'article de la Watchtower se concentre sur les cinq questions du paragraphe 3. Elles sont:

  • Comment pouvons-nous «venir» à Jésus?
  • Qu'est-ce que Jésus voulait dire quand il a dit: "Prends mon joug sur toi"?
  • Que pouvons-nous apprendre de Jésus?
  • Pourquoi le travail qu'il nous a confié est-il rafraîchissant?
  • Et comment pouvons-nous continuer à nous rafraîchir sous le joug de Jésus?

Comment pouvons-nous venir à Jésus? (Par.4-5)

La première suggestion de l'article est de "" venir à "Jésus en apprenant le plus possible ce qu'il a dit et fait. (Luke 1: 1-4). ”C’est une bonne suggestion, comme le montre l’exemple de Luke. “… J'ai tout tracé depuis le début avec précision, pour vous les écrire dans un ordre logique, excellent Théophile, afin que vous sachiez pleinement la certitude de ce que l'on vous a enseigné oralement”. Certes, si nous faisons cela au mieux de nos capacités, nous commencerons par voir où quelque chose, y compris l'Organisation, nous éloigne du Christ.

Notamment, la suggestion suivante (au paragraphe 5) nous envoie directement aux anciens de la congrégation. La Tour de Garde dit: “Une autre façon de“ venir à ”Jésus consiste à aller voir les anciens de la congrégation si nous avons besoin d'aide. Jésus utilise ces «dons chez les hommes» pour prendre soin de ses brebis. (Éph. 4: 7, 8, 11; John 21: 16; 1 Pet. 5: 1-3) ”. Cependant, l'idée que Jésus utilise cadeaux chez les hommes prendre soin de ses moutons est trompeur. Le royaume interlinéaire utilisé dans la bibliothèque Watchtower montre en fait que la traduction correcte de la phrase devrait être que “he [Jésus] a donné des cadeaux aux hommes", comme le confirment les versets où Paul énumère ensuite ces dons chez Éphésiens 4: 11: “Et c'était lui [Jésus] qui en ont donné pour être apôtres, certains pour être prophètes, d'autres pour être évangélistes et d'autres pour être pasteurs et enseignants »(Bible d'étude béroéenne). Voir également Biblehub.

Le récit biblique montre clairement que les divers dons du Saint-Esprit ont été donnés aux chrétiens du premier siècle par Jésus. Un bon berger n'était donc pas nécessairement un bon évangéliste ou un prophète. La congrégation avait besoin de tous ces dons et avait besoin de tous pour les utiliser et travailler ensemble. Paul a expliqué cela dans Ephesians 4: 16 quand il a écrit:De lui tout le corps est harmonieusement joint et mis à coopérer à travers chaque joint qui donne ce qui est nécessaire. Lorsque chaque membre respectif fonctionne correctement, cela contribue à la croissance du corps car il se construit dans l'amour ".

Comme nous le voyons, Jésus a fait des dons du Saint-Esprit à les hommes (et aux femmes) afin de construire et de bénéficier de la congrégation, mais il n'a pas donné de cadeaux d'hommes comme des aînés et attendons chaque membre pour leur obéir et faire ce qu'ils veulent. Que ressentirait aujourd'hui Jésus en voyant des hommes «dominer ceux qui sont l'héritage de Dieu»? 1 Peter 5: 13.

Prenez mon joug sur vous (par.6-7)

Le paragraphe 6 s'engage dans la spéculation en déclarant: “Lorsque Jésus a dit: «Prenez mon joug sur vous», il a peut-être voulu dire «Acceptez mon autorité». Il aurait aussi pu vouloir dire «Mettez le joug sous le joug avec moi et ensemble, nous travaillerons pour Jéhovah». Dans les deux cas, le joug implique travail".

On peut se demander à quoi les auditeurs de Jésus auraient-ils immédiatement pensé quand on leur demanderait de prendre son joug sur eux? Ils ont peut-être d'abord pensé au joug qui leur était si familier, celui conçu pour deux bovins utilisés pour tirer une charrue ou un outil agricole similaire de manière équilibrée. Est-ce que l'idée ici est que Jésus voulait que nous passions sous son contrôle en acceptant son autorité? Non, Jésus n'a jamais essayé de contrôler qui que ce soit car cela aurait contredit ses paroles dans John 8: 36, "Donc, si le Fils vous libère, vous serez vraiment libre" (la liberté dans le contexte de l'esclavage au péché). Ce ne serait guère de la liberté si nous abandonnions une forme de contrôle et que nous devions alors être contrôlés par Jésus.

Dans Matthew 11: 28-30, Jésus semble opposer son joug à celui d'un autre. Il dit, "Venez à moi, tous ceux qui peinent et qui sont chargés, et je vous rafraîchirai. 29 Prends mon joug sur toi et apprends de moi, car je suis doux et humble de coeur, et vous trouverez un rafraîchissement pour vous-même. 30 Pour mon joug est gentil biologique et ma charge est légère". Notez les trois phrases accentuées. Jésus faisait remarquer que ses auditeurs travaillaient déjà trop dur, en fait, comme esclaves. Ils peinaient et étaient chargés, pliés sous les lourdes charges qui leur étaient imposées, non seulement par le péché, mais aussi par les Pharisiens.

Jésus offrait un refuge à ceux qui accepteraient la liberté du Christ. Premièrement, ils seraient libérés de l'esclavage selon la loi et deuxièmement, ils seraient libérés du fardeau de l'esclavage causé par les traditions des hommes imposées par les pharisiens. Au lieu de cela, les croyants pourraient s'efforcer d'inspirer l'esprit du Christ (1 Corinthians 2: 9-16, Romains 8: 21, Galates 5: 1) et connaître sa liberté. 2 Corinthians 3: 12-18 déclare: “12 Par conséquent, puisque nous avons un tel espoir, nous sommes très audacieux. 13 Nous ne sommes pas comme Moïse, qui mettrait un voile sur son visage pour empêcher les Israélites de regarder la fin de ce qui s'effaçait. 14 Mais leur esprit était fermé. Car à ce jour, le même voile reste à la lecture de l'ancienne alliance. Cela n'a pas été levé, parce que c'est seulement en Christ que cela peut être enlevé. 15 Et même à ce jour, quand on lit Moïse, un voile couvre leurs cœurs. 16 Mais chaque fois que quelqu'un se tourne vers le Seigneur, le voile est enlevé. 17 Maintenant, le Seigneur est l'Esprit, et là où est l'Esprit du Seigneur, il y a la liberté. 18 Et nous, qui avec des visages non voilés, reflétons tous la gloire du Seigneur, nous nous transformons à son image avec une gloire de plus en plus intense, qui vient du Seigneur, qui est l’Esprit. " (Bible d'étude béréenne).

Si le fait de partager le joug avec Christ nous rafraîchira, cela ne facilitera-t-il pas aussi notre vie et la rendra plus agréable? Christ offrait de réduire nos fardeaux en les partageant avec lui, au lieu d'essayer de les porter nous-mêmes. Christ n'alourdit pas notre fardeau parce que cela ne serait pas rafraîchissant. Fidèle à son habitude, cependant, la Tour de Garde laisse entendre, dans le paragraphe 7, que l'Organisation s'attend néanmoins à ce que nous nous attachions à un joug pour faire la prédication. Peu importe que Jésus ait donné divers dons du Saint-Esprit pour que certains puissent être des enseignants, des bergers, des prophètes et des évangélisateurs. Selon l'Organisation, nous devons tous travailler comme évangélisateurs!

Apprenez de moi (par.8-11)

«Les personnes modestes étaient attirées par Jésus. Pourquoi? Considérez le contraste entre Jésus et les pharisiens. Ces chefs religieux étaient froids et arrogants. (Matthew 12: 9-14) ”. Le passage de Matthieu 12 montre comment Jésus s'est soucié de ceux qui étaient malades et les a guéris même le jour du sabbat, en suivant le principe pour lequel le sabbat a été créé - pour se rafraîchir, à la fois dans les aspects physiques et spirituels de la vie. Cependant, les pharisiens ne pouvaient voir que Jésus travaillait à leurs yeux et enfreignait ainsi la loi du sabbat.

De même, aujourd'hui, les pharisiens des temps modernes ne s'intéressent-ils pas uniquement aux heures consacrées à votre rapport mensuel à frapper aux portes vides? Se soucient-ils du temps que vous passez à aider les personnes âgées et les infirmes? Se soucient-ils du temps que vous passez à aider les personnes en détresse à cause d'événements de leur vie qui échappent à leur contrôle? En effet, vous serez considéré comme «inactif» ou «non-journaliste» si vous ne faites pas de porte à porte pendant au moins une heure par mois 1. N’est-il pas évident que l’on demande aux surveillants de circonscription de se concentrer sur le nombre de services qu’une personne accomplit sur le terrain plutôt que sur ses véritables qualités chrétiennes lorsqu’un rendez-vous est pris?

Le paragraphe 11 nous avertit:Jamais nous ne voudrions être comme les pharisiens, qui ressentaient du ressentiment envers ceux qui les interrogeaient et persécutaient ceux qui exprimaient une opinion contraire à la leur”. Mais n’est-il pas clair que fuir et exclure ceux qui ont des doutes ou qui remettent en question par l’Écriture un enseignement actuel de l’Organisation, existe-t-il un moyen pharisien de traiter des préoccupations sincères?

Si une personne qui lit cet article ne croit pas que les dirigeants de l'organisation sont comme des pharisiens, pourquoi ne pas le tester soi-même? Voyez ce qui se passe lorsque vous dites ouvertement à plus d'un ancien que vous ne pouvez pas croire l'enseignement des «générations qui se chevauchent» car cela n'a pas de sens logique (ce qui n'est pas le cas). Quant à ce qui va suivre, vous ne pouvez pas dire que vous n’avez pas été averti.

Continuer à chercher des rafraîchissements sous Jesus Yoke (par.16-22)

Le reste de l'article de la Watchtower montre l'orientation de l'Organisation sur ce qu'ils considèrent comme le "joug" et le "travail" de Christ. Malheureusement et notamment, ce travail n'est pas présenté comme un travail sur les qualités chrétiennes pour imiter le Christ, mais plutôt sur le travail important d'assister à des réunions et de faire œuvre de pionnier.

Le paragraphe 16 s'ouvre par “La charge que Jésus nous demande de porter est différente des autres charges que nous devons porter ». Il continue ensuite avec “Nous sommes peut-être épuisés à la fin d'une journée de travail et devons nous forcer à assister à une réunion de la congrégation ce soir-là ». Mais quelle charge Jésus nous demande-t-il de porter? Où, dans les Écritures, Jésus nous at-il demandé de nous flageller pour assister à une réunion hebdomadaire en soirée? Avant de répondre, rappelez-vous que Hébreux 10: 25 a été écrit par Paul, pas par Jésus. En outre, l'apôtre Paul ne faisait pas référence à des réunions hebdomadaires utilisant le format prescrit par une organisation, où tout le monde reçoit le même aliment fade et non nutritionnel.

La seule réunion ou rassemblement que Jésus a mentionné était dans Matthew 18: 20 où il a dit:20 Car là où il y a deux ou trois rassemblés en mon nom, je suis au milieu d'eux ", et cela n'a pas été commandé. Les réunions et rassemblements consignés dans les Écritures grecques chrétiennes semblent tous avoir été impromptus, déclenchés par un besoin ou un événement particulier et ne faisaient pas partie d'un calendrier de réunions structuré et régulier (par exemple, Actes 4: 31, 12: 12, 14: 27, 15: 6,30).

Ensuite, nous semblons avoir la volonté d'abandonner tout ce qui ressemble à une vie raisonnablement confortable et de devenir des pauvres en modifiant le compte dans Mark 10: 17-22. Le paragraphe (17) dit: “Jésus a présenté une invitation au jeune souverain. "Allez, vendez ce que vous avez", a dit Jésus, et venez devenir mon disciple. "L'homme était déchiré, mais il semble qu'il ne pouvait pas abandonner ses" nombreux biens ". (Mark 10: 17-22) En conséquence, il a rejeté le joug que Jésus lui avait offert et a continué à servir d’esclave «pour les riches».

Y a-t-il une preuve donnée par Jésus que l'homme riche a asservi ses richesses? En réalité, les richesses ont probablement été héritées, car les dirigeants de cette époque venaient souvent de familles riches. N'est-il pas vrai qu'avoir du mal à abandonner quelque chose est très différent de travailler très dur pour en obtenir plus? Ce point n'est-il pas quelque chose que nous ne devrions pas négliger? Ne semble-t-il pas que l'Organisation cherche désespérément à adapter les Écritures à son propre programme ici?

Pouvons-nous voir l'application tordue de cette Écriture afin d'encourager un témoin à abandonner le travail laïc à temps plein et l'esclave de l'Organisation en tant que pionnier, construction de l'Organisation et non de la Bible? Le statut de pionnier était, et n'est pas, une exigence de la part d'un chrétien ou d'un «travail» exigé par Christ.

Nous pouvons voir au paragraphe 19 qu'il y a une volonté de soutenir l'idée non scripturale selon laquelle nous pouvons remplacer le joug de Jésus en faisant appel à «l'autorité» de Jéhovah de travailler! L'auteur de la Watchtower déclare: “Nous faisons le travail de Jéhovah, il faut donc suivre le chemin de Jéhovah. Nous sommes les ouvriers et Jéhovah est le Maître ”.

Conclusion

L'ordre du jour de cet article de la Watchtower est notamment que l'Organisation indique qu'elle attend de ses adhérents qu'ils lui soient esclaves et que l'autorité de Jéhovah soit son autorité. En essayant d'expliquer la signification du joug de Jésus, l'Organisation montre une attitude pharisaïque, soulignant qu'un vrai chrétien devrait prêcher pour cela et ne pas s'inquiéter du revenu. L'Organisation, à l'instar du groupe collectif de pharisiens, sous prétexte de vouloir ressembler à Christ, impose un lourd joug d'esclavage, de prédication non biblique. Le joug rafraîchissant du Christ a été tordu dans un but pervers. Ne devrions-nous pas tous réaliser que lorsque nous sommes libérés des activités obligatoires auxquelles l'Organisation nous a soumis, nous commençons à ressentir la liberté du Christ?

Tadua

Articles de Tadua.