Avant d'entrer dans cette vidéo finale de notre série Le rôle des femmes, il y a quelques éléments qui se rapportent à la vidéo précédente sur le leadership dont je voudrais parler très brièvement.

Le premier traite de certains des retours que j'ai reçus de certains téléspectateurs. Ce sont des hommes qui étaient en désaccord avec véhémence avec l'idée que kephalé signifie «source» plutôt que «autorité sur». Beaucoup se sont livrés à des attaques ad hominem ou ont simplement offert des affirmations sans fondement comme s'il s'agissait de la vérité de l'Évangile. Après des années à avoir publié des vidéos sur des sujets controversés, je suis habitué à ce type d'argumentation, alors je prends tout cela dans la foulée. Cependant, ce que je veux dire, c'est que ces articles ne proviennent pas seulement d'hommes qui se sentent menacés par les femmes. Vous voyez, si kephalé signifie «source», cela crée un problème pour les trinitaires qui croient que Jésus est Dieu. Si le Père est la source du Fils, alors le Fils est venu du Père tout comme Adam est venu du Fils et Eve est venu d'Adam. Cela place le Fils dans un rôle subordonné au Père. Comment Jésus peut-il être Dieu s'il vient de Dieu. Nous pouvons jouer avec des mots, comme «créé» contre «engendré», mais à la fin, tout comme la création d'Ève différait de celle d'Adam, nous nous retrouvons toujours avec une personne issue d'une autre, ce qui ne correspond pas à une vision trinitaire.

L'autre point que je voulais aborder est la signification de 1 Corinthiens 11:10. Dans la Traduction du monde nouveau, ce verset se lit comme suit: «C'est pourquoi la femme devrait avoir un signe d'autorité sur la tête, à cause des anges.» (1 Corinthiens 11:10)

La dernière version de la Traduction du monde nouveau en espagnol va encore plus loin pour imposer une interprétation idéologique. Au lieu de «signe d'autorité», on lit «señal de subjección», qui se traduit par «signe d'assujettissement».

Or, dans l'interlinéaire, il n'y a pas de mot correspondant à «signe de». Voici ce que dit l'interlinéaire.

La Bible littérale de Berean dit: «Pour cette raison, la femme devrait avoir autorité sur la tête, à cause des anges.»

La Bible King James dit: «C'est pour cette cause que la femme doit avoir du pouvoir sur sa tête à cause des anges.»

La Bible mondiale anglaise dit: «Pour cette cause, la femme doit avoir autorité sur sa tête, à cause des anges.»

Donc, même s'il est acceptable de dire «symbole d'autorité» ou «signe d'autorité» ou «gage d'autorité» comme le font d'autres versions, le sens n'est pas aussi clair que je le pensais autrefois. Au verset 5, Paul écrit sous inspiration en donnant aux femmes le pouvoir de prier et de prophétiser et donc d'enseigner au sein de la congrégation. Souvenez-vous de nos études précédentes que les hommes corinthiens essayaient de retirer cela tout de suite aux femmes. Donc, une façon de comprendre cela - et je ne dis pas que c'est de l'Évangile, juste une opinion digne de discussion - est que nous parlons d'un signe extérieur que les femmes ont le pouvoir de prier et de prêcher, pas qu'elles sont sous autorité. Si vous entrez dans une zone réglementée d'un bâtiment gouvernemental, vous avez besoin d'un laissez-passer, un badge clairement affiché pour montrer à quiconque que vous avez le droit d'y être. L'autorité de prier et d'enseigner dans la congrégation vient de Jésus et est placée sur les femmes aussi bien que sur les hommes, et le couvre-chef dont Paul parle - que ce soit un foulard ou des cheveux longs - est un signe de ce droit, de cette autorité.

Encore une fois, je ne dis pas que c'est un fait, seulement que je le vois comme une interprétation possible de la signification de Paul.

Passons maintenant au sujet de cette vidéo, cette dernière vidéo de cette série. Je voudrais commencer par vous poser une question:

En Éphésiens 5:33, nous lisons: "Néanmoins, chacun de vous doit aussi aimer sa femme comme il s'aime lui-même, et la femme doit respecter son mari." Alors, voici la question: pourquoi la femme ne dit-elle pas d'aimer son mari comme elle s'aime elle-même? Et pourquoi le mari ne dit-il pas de respecter sa femme? D'accord, c'est deux questions. Mais ce conseil semble quelque peu inégal, n'est-ce pas?

Laissons la réponse à ces deux questions jusqu'à la fin de notre discussion d'aujourd'hui.

Pour l'instant, nous allons revenir en arrière de dix versets et lire ceci:

«Un mari est à la tête de sa femme» (Éphésiens 5:23 TNO)

Que pensez-vous que cela signifie? Cela signifie-t-il que le mari est le patron de sa femme?

Vous pourriez penser cela. Après tout, le verset précédent dit: «Que les femmes soient soumises à leurs maris…» (Éphésiens 5:22 TNO)

Mais alors, nous avons le verset avant celui qui dit: «Soyez soumis les uns aux autres…» (Éphésiens 5:21 TNO)

Alors, qui est le chef si les conjoints sont censés être soumis les uns aux autres?

Et puis nous avons ceci:

«La femme n'exerce pas d'autorité sur son propre corps, mais son mari le fait; de même, le mari n’exerce pas d’autorité sur son propre corps, contrairement à sa femme. (1 Corinthiens 7: 4)

Cela ne correspond pas à l'idée que le mari est le patron et la femme est celle qui est dirigée.

Si vous trouvez tout cela déroutant, je suis en partie responsable. Vous voyez, j'ai oublié quelque chose de critique. Appelons cela la licence artistique. Mais je vais régler ça maintenant. Nous recommencerons au verset 21 du chapitre 5 d'Éphésiens.

Extrait de la Bible d'étude de Berean:

«Soumettez-vous les uns aux autres par respect pour le Christ.»

D'autres substituent «peur» à «révérence».

  • «… Soyez soumis les uns aux autres dans la crainte du Christ». (Nouvelle Bible standard américaine)
  • «Se soumettre les uns aux autres dans la crainte du Christ.» (Holman Christian Standard Bible)

Le mot est phobos d'où nous tirons notre mot anglais, phobie, qui est une peur déraisonnable de quelque chose.

  • acrophobie, peur des hauteurs
  • arachnophobie, peur des araignées
  • claustrophobie, peur des espaces confinés ou encombrés
  • ophidiophobie, peur des serpents

Ma mère a souffert de ce dernier. Elle deviendrait hystérique si elle était confrontée à un serpent.

Cependant, nous ne devons pas penser que le mot grec se rapporte à une peur irrationnelle. Plutôt l'inverse. Cela fait référence à une peur révérencielle. Nous ne sommes pas terrifiés par le Christ. Nous l'aimons beaucoup, mais nous avons peur de lui déplaire. Nous ne voulons pas le décevoir, n'est-ce pas? Pourquoi? Parce que notre amour pour lui nous pousse à toujours vouloir trouver grâce à ses yeux.

Par conséquent, nous nous soumettons les uns aux autres dans la congrégation et au sein d'un mariage à cause de notre respect, de notre amour, pour Jésus-Christ.

Donc, dès le départ, nous commençons par un lien avec Jésus. Ce que nous lisons dans les versets suivants est directement lié à notre relation avec le Seigneur et à sa relation avec nous.

Paul est sur le point de nous donner une nouvelle façon de voir notre relation avec nos semblables et avec notre conjoint, et ainsi pour éviter tout malentendu, il nous donne un exemple de la façon dont ces relations fonctionnent. Il utilise quelque chose que nous comprenons, afin de nous aider à comprendre quelque chose de nouveau, quelque chose de différent de ce à quoi nous nous sommes habitués.

D'accord, vers suivant:

«Femmes, soumettez-vous à vos maris comme au Seigneur.» (Éphésiens 5:22) Berean Study Bible cette fois.

Ainsi, nous ne pouvons pas simplement dire: «la Bible dit que les femmes doivent se soumettre aux maris», n'est-ce pas? Nous devons le qualifier, n'est-ce pas? «Quant au Seigneur», dit-il. La soumission que les épouses doivent montrer aux maris est parallèle à la soumission que nous rendons tous à Jésus.

Verset suivant:

«Car le mari est le chef de la femme comme Christ est le chef de l'église, son corps, dont il est le Sauveur.» (Éphésiens 5:23 BSB)

Paul continue d'utiliser la relation que Jésus entretient avec la congrégation pour expliquer le type de relation qu'un mari devrait avoir avec sa femme. Il s'assure que nous ne partons pas seuls avec notre propre interprétation de la relation mari / femme. Il veut l'attacher à ce qui existe entre notre Seigneur et le corps de l'église. Et il nous rappelle que la relation de Jésus avec l'église implique qu'il soit son sauveur.

Nous savons maintenant, d'après notre dernière vidéo, que le mot «tête» en grec est Kephalé et que cela ne signifie pas autorité sur un autre. Si Paul parlait d'un homme ayant autorité sur une femme et Christ ayant autorité sur la congrégation, il n'aurait pas utilisé Kephalé. Au lieu de cela, il aurait utilisé un mot comme exousia ce qui signifie autorité.

Rappelez-vous, nous venons de lire 1 Corinthiens 7: 4 qui parle d'une femme ayant autorité sur le corps de son mari, et vice versa. Là on ne trouve pas Kephalé (tête) mais la forme verbale de exousia, «Autorité sur».

Mais ici dans Éphésiens, Paul utilise Kephalé que les Grecs utilisaient métaphoriquement pour signifier «sommet, couronne ou source».

Maintenant, attardons-nous là-dessus un instant. Il dit que «Christ est le chef de l'église, son corps». La congrégation ou l'église est le corps de Christ. Il est la tête qui repose sur le dessus du corps. Paul nous enseigne à plusieurs reprises que le corps est composé de nombreux membres qui ont tous la même valeur, bien qu'ils diffèrent grandement les uns des autres. Si un membre souffre, tout le corps souffre. Frappez votre orteil ou écrasez votre petit doigt avec un marteau et vous saurez ce que cela signifie pour tout le corps alors souffrez.

Paul fait cette analogie des membres de l'église étant comme les divers membres du corps encore et encore. Il l'utilise pour écrire aux Romains, aux Corinthiens, aux Éphésiens, aux Galates et aux Colossiens. Pourquoi? Pour faire valoir un point difficile à saisir par les personnes nées et élevées dans des systèmes de gouvernement qui imposent de nombreux niveaux d'autorité et de contrôle à l'individu. L'église ne doit pas être comme ça.

Jésus et le corps de l'église ne font qu'un. (Jean 17: 20-22)

Maintenant, en tant que membre de ce corps, comment vous sentez-vous? Pensez-vous que Jésus exige trop de vous? Pensez-vous à Jésus comme à un patron au cœur dur qui ne se soucie que de lui-même? Ou vous sentez-vous pris en charge et protégé? Pensez-vous à Jésus comme à quelqu'un qui était prêt à mourir pour vous? Comme quelqu'un qui a passé sa vie à ne pas être servi par les autres, mais à faire des efforts pour servir son troupeau?

Maintenant, vous les hommes, vous comprenez ce que l'on attend de vous en tant que chef de la femme.

Ce n'est même pas comme si vous établissiez les règles. Jésus nous a dit: «Je ne fais rien de ma propre autorité, mais je parle comme le Père m'a enseigné. (Jean 8:28 ESV)

Il s'ensuit que les maris doivent imiter cet exemple et ne rien faire de leur propre autorité, mais uniquement sur la base de ce que Dieu nous a enseigné.

Verset suivant:

«Maintenant, comme l'église se soumet au Christ, de même les épouses doivent se soumettre à leurs maris en tout.» (Éphésiens 5:24 BSB)

Encore une fois, la comparaison est faite entre l'église et le Christ. Une femme n'aura aucun problème à se soumettre à un mari s'il agit en tant que chef à la manière du Christ sur la congrégation.

Mais Paul n'a pas fini d'expliquer. Il continue:

«Maris, aimez vos femmes, tout comme le Christ a aimé l'Église et s'est livré pour elle pour la sanctifier, la purifier par le lavage avec de l'eau à travers la parole, et la présenter à Lui-même comme une église glorieuse, sans tache ni ride ni tout défaut de ce type, mais saint et irréprochable. (Éphésiens 5:24 BSB)

De la même manière, un mari voudra aimer sa femme et se donner en vue de la sanctifier, afin de la présenter au monde comme glorieuse, sans tache, sans ride ou sans défaut, mais sainte et irréprochable.

De belles paroles qui retentissent, mais comment un mari peut-il espérer accomplir cela de manière pratique dans le monde d'aujourd'hui avec tous les problèmes auxquels nous sommes confrontés?

Permettez-moi d'essayer d'expliquer cela à partir de quelque chose que j'ai vécu dans ma propre vie.

Ma défunte épouse adorait danser. Moi, comme la plupart des hommes, j'étais réticent à monter sur la piste de danse. Je me sentais mal à l'aise car je ne savais pas comment passer correctement à la musique. Néanmoins, lorsque nous avons eu les fonds, nous avons décidé de prendre des cours de danse. Dans notre premier cours, majoritairement féminin, l'instructeur a commencé par dire: «Je vais commencer par les hommes du groupe parce que bien sûr l'homme mène», ce à quoi une jeune étudiante a protesté: «Pourquoi l'homme doit-il conduire?"

Ce qui m'a surpris, c'est que toutes les autres femmes du groupe se moquaient d'elle. Le pauvre avait l'air assez embarrassé. À sa surprise apparente, elle n'a obtenu aucun soutien des autres femmes du groupe. Au fur et à mesure que j'en apprenais de plus en plus sur la danse, j'ai commencé à comprendre pourquoi c'était le cas, et j'ai compris que la danse de salon était une métaphore exceptionnellement bonne pour la relation homme / femme dans le mariage.

Voici une photo d'un concours de salle de bal. Que remarquez-vous? Toutes les femmes sont vêtues de robes glorieuses, chacune différente; tandis que tous les hommes sont habillés comme des pingouins, à l'identique. C'est parce que c'est le rôle de l'homme de montrer la femme. Elle est au centre de l'attention. Elle a les mouvements voyants et les plus difficiles.

Qu'est-ce que Paul a dit au sujet du Christ et de la congrégation? J'aime plutôt le rendu donné au verset 27 par la nouvelle version internationale, «pour la présenter à lui-même comme une église rayonnante, sans tache ni ride ni autre tache, mais sainte et irréprochable.

Tel est le rôle du mari envers sa femme dans le mariage. Je crois que la raison pour laquelle les femmes n'ont aucun problème avec l'idée des hommes qui dirigent sur la piste de danse est qu'elles comprennent que la danse n'est pas une question de domination. C'est une question de coopération. Deux personnes se déplaçant ensemble dans le but de produire de l'art - quelque chose de beau à voir.

Voici comment cela fonctionne:

Premièrement, vous n'inventez pas de pas de danse à la volée. Vous devez les apprendre. Quelqu'un d'autre les a conçus. Il y a des étapes pour chaque type de musique. Il y a des pas de danse pour la musique de la valse, mais des pas différents pour le Fox Trot, ou le Tango, ou la Salsa. Chaque type de musique nécessite des étapes différentes.

Vous ne savez jamais ce que le groupe ou le DJ va jouer ensuite, mais vous êtes prêt, car vous avez appris le pas de chaque danse. Dans la vie, on ne sait jamais ce qui va suivre; quelle musique est sur le point d'être jouée. Nous devons faire face à de nombreux défis dans un mariage: retournements financiers, problèmes de santé, tragédie familiale, enfants… encore et encore. Comment gérons-nous toutes ces choses? Quelles mesures prenons-nous pour y faire face de manière à rendre gloire à notre mariage? Nous ne faisons pas les étapes nous-mêmes. Quelqu'un les a conçus pour nous. Pour un chrétien, ce quelqu'un est le Père qui nous a communiqué toutes ces choses par son fils Jésus-Christ. Les deux partenaires de danse connaissent les étapes. Mais quel pas à prendre à un moment donné appartient à l'homme.

Quand l'homme prend les devants sur la piste de danse, comment dit-il à la femme quelle étape particulière ils vont effectuer ensuite? Un virage basique en arrière, ou un virage à gauche, ou un avant progressif, ou une promenade, ou un virage sous les bras? Comment le sait-elle?

Il fait tout cela à travers une forme de communication très subtile. La communication est la clé d'un partenariat de danse réussi, tout comme elle est la clé d'un mariage réussi.

La première chose qu'ils apprennent aux hommes en cours de danse est le cadre de danse. Le bras droit de l'homme forme un demi-cercle avec sa main posée sur le dos de la femme au niveau de l'omoplate. Maintenant, la femme posera son bras gauche au-dessus de votre droite avec sa main sur votre épaule. La clé est que l'homme garde son bras rigide. Quand son corps tourne, son bras tourne avec lui. Il ne peut pas rester en arrière, car c'est le mouvement de son bras qui guide la femme dans les marches. Par exemple, pour éviter de lui marcher dessus, il se penche en elle avant de lever le pied. Il se penche en avant, puis il fait un pas. Il mène toujours avec le pied gauche, alors quand elle le sent se pencher en avant, elle sait immédiatement qu'elle doit lever son pied droit puis reculer. Et c'est tout ce qu'il y a à faire.

Si elle ne le sent pas bouger - s'il bouge son pied, mais pas son corps - elle va se faire marcher dessus. Ce n'est pas une bonne chose.

Donc, une communication ferme mais douce qui est la clé. La femme a besoin de savoir ce que l'homme a l'intention de faire. Donc, c'est en mariage. La femme a besoin et veut être en étroite communication avec son compagnon. Elle veut connaître son esprit, comprendre ce qu'il ressent des choses. En dansant, vous voulez bouger comme un seul. Dans la vie, vous voulez penser et agir comme un seul. C'est là que réside la beauté d'un mariage. Cela ne vient qu'avec du temps, une longue pratique et de nombreuses erreurs - de nombreux pas sur lesquels on marche.

L'homme ne dit pas à la femme ce qu'elle doit faire. Ce n'est pas son patron. Il communique avec elle pour qu'elle le ressente.

Savez-vous ce que Jésus veut de vous? Bien sûr, parce qu'il nous l'a dit clairement, et plus encore, il nous a donné l'exemple.

Maintenant du point de vue de la femme, elle doit travailler à porter son propre poids. En danse, elle pose légèrement son bras sur le sien. Le but est le contact pour la communication. Si elle repose tout le poids de son bras sur le sien, il se fatiguera rapidement et son bras tombera. Bien qu'ils fonctionnent comme un seul, chacun porte son propre poids.

En danse, il y a toujours un partenaire qui apprend plus vite que l'autre. Une danseuse qualifiée aidera son partenaire à apprendre de nouvelles étapes et de meilleures façons de diriger, de communiquer. Un danseur qualifié ne mènera pas son partenaire dans des étapes qu'elle n'a pas encore apprises. N'oubliez pas que le but est de produire une belle synchronicité sur la piste de danse, pas de s'embarrasser les uns les autres. Tout ce qui donne à un partenaire une mauvaise image les rend tous les deux mauvais.

En danse, vous n'êtes pas en compétition avec votre compagnon. Vous coopérez avec elle ou avec lui. Vous gagnez ensemble ou vous perdez ensemble.

Cela nous amène à la question que j'ai soulevée au début. Pourquoi dit-on à un mari d'aimer sa femme comme il le fait lui-même et non l'inverse? Pourquoi dit-on à une femme de respecter son mari et non l'inverse? Je vous suggère que ce que ce verset nous dit en fait est la même chose de deux points de vue différents.

Si vous entendez quelqu'un dire: «vous ne me dites plus jamais que vous m'aimez». Diriez-vous immédiatement que vous entendez un homme parler ou une femme?

Ne vous attendez pas à ce que votre femme comprenne que vous l'aimez à moins que vous ne le renforçiez constamment par une communication ouverte. Dites-lui que vous l'aimez et montrez-lui que vous l'aimez. Les grands gestes grandioses sont souvent moins importants que de nombreux petits gestes répétitifs. Vous pouvez danser une danse entière avec juste quelques pas de base, mais vous dites au monde ce que vous ressentez en montrant votre partenaire de danse, et plus important encore, vous lui montrez ce que vous ressentez pour elle. Trouvez chaque jour le moyen de lui montrer que vous l'aimez autant que vous vous aimez.

Quant à la deuxième partie de ce verset sur le respect, j'ai entendu dire que tout ce que Fred Astaire a fait, Ginger Rogers l'a fait aussi, mais en talons hauts et en reculant. En effet, dans un concours de danse, le couple perdra des points pour la posture s'il ne fait pas face à la bonne voie. Remarquez que l'homme fait face à la manière dont il se déplace car il doit éviter les collisions. La femme, cependant, regarde où ils ont été. Elle recule aveugle. Pour ce faire, elle doit avoir une confiance absolue en son partenaire.

Voici un scénario: un couple nouvellement marié a un lavabo qui fuit. Le mari est en train de travailler avec ses clés et la femme se tient en pensant: "Ah, il peut tout faire." Flash avant quelques années. Même scénario. Le mari est sous l'évier en train de réparer la fuite. La femme dit: «Peut-être devrions-nous appeler un plombier.»

Comme un couteau au cœur.

Pour les hommes, l'amour est une question de respect. J'ai vu des femmes travailler sur quelque chose, lorsqu'une autre femme entre dans le groupe et propose une suggestion sur la façon de mieux faire la chose. Ils écoutent et apprécient les conseils. Mais vous ne voyez pas tellement cela chez les hommes. Si je rencontre un ami en train de faire quelque chose et que je donne immédiatement des conseils, cela risque de ne pas bien se passer. Je ne lui montre pas de respect. Je ne lui montre pas que j'ai confiance en ce qu'il fait. Maintenant, s'il demande des conseils, alors il me dit qu'il me respecte, respecte mes conseils. C'est ainsi que les hommes se lient.

Ainsi, quand Éphésiens 5:33 dit aux femmes de respecter leurs maris, c'est en fait dire la même chose qu'il dit aux maris. Cela dit que vous devriez aimer votre mari, mais cela vous dit comment exprimer cet amour d'une manière qu'un homme comprendra.

Quand ma défunte épouse et moi allions danser, nous étions souvent sur une piste de danse bondée. Je devrais être prêt à passer à une étape différente pour éviter une collision, parfois à tout moment. Parfois, je devais faire marche arrière, mais ensuite je ferais marche arrière et je serais aveugle et elle regardait. Elle pourrait nous voir sur le point d'entrer en collision avec un autre couple et de reculer. Je ressentirais sa résistance et je saurais arrêter ou passer immédiatement à une étape différente. Cette communication subtile est une rue à double sens. Je ne pousse pas, je ne tire pas. Je bouge simplement et elle suit, et vice versa.

Que se passe-t-il lorsque vous entrez en collision, ce qui arrive de temps en temps. Vous entrez en collision avec un autre couple et vous tombez? Une bonne étiquette demande à l'homme d'utiliser sa plus grande masse pour tourner afin qu'il soit en dessous pour amortir la chute du womsn. Encore une fois, Jésus s'est sacrifié pour la congrégation. Un mari devrait être prêt à prendre la chute pour sa femme.

En tant que mari ou femme, si jamais vous vous inquiétez de ne pas faire ce que vous devriez faire pour que le mariage fonctionne, alors regardez l'exemple que Paul nous donne de Christ et de la congrégation. Trouvez-y un parallèle avec votre situation et vous verrez comment résoudre le problème.

J'espère que cela dissipe une partie de la confusion concernant la direction. J'ai exprimé un certain nombre d'opinions personnelles basées sur mon expérience et ma compréhension. Je me suis engagé dans quelques généralités ici. Veuillez comprendre que ce sont des suggestions. Prenez-les ou laissez-les, comme bon vous semble.

Merci d'avoir regardé. Ceci conclut la série sur le rôle des femmes. Cherchez ensuite une vidéo de James Penton, puis j'entrerai dans le sujet de la nature de Jésus et de la question de la Trinité. Si vous souhaitez m'aider à continuer, il y a un lien dans la description de cette vidéo pour faciliter les dons.

Meleti Vivlon

Articles de Meleti Vivlon.
    14
    0
    J'adorerais vos pensées, veuillez commenter.x