«Jésus a continué à progresser en sagesse et en croissance physique et en faveur de Dieu et des hommes.» - LUC 2:52

 [Etude 44 du ws 10/20 p.26 28 décembre - 03 janvier 2021]

 

C'est en fait une question importante pour tous les parents. Tous les chrétiens veulent que leurs enfants grandissent avec la croyance en Dieu et la foi en Jésus-Christ. C'est aussi un sujet sérieux et doit être traité comme tel.

Pourquoi alors, l'article d'étude au début du paragraphe 5 dit-il: "Notez que Jéhovah n'a pas choisi des parents riches pour Jésus.? Quelle est la pertinence de cette déclaration par rapport au sujet de l'article? Ou l’Organisation essaie-t-elle d’impliquer qu’avoir «parents riches»Ou des parents qui ne sont pas pauvres auront moins de succès ou seront moins capables d'élever leurs enfants pour servir Dieu?

L'article d'étude se livre alors à des suppositions et à des spéculations pour souligner que Joseph et Marie étaient pauvres. Certes, nous savons qu'ils étaient pauvres au moment de la naissance de Jésus (Luc 2:24). Ils citent cette Écriture. Mais ensuite, ils continuent en disant: «joseph peut avoir eu une petite boutique à côté de son domicile à Nazareth"(Gras ajouté). S'il était si pauvre toute sa vie qu'ils semblent vouloir l'impliquer, peut-être qu'il n'avait pas de petit magasin car il ne pouvait pas se permettre d'en construire un! L'article affirme alors: "Leur famille doit avoir été simple, d'autant plus que la famille s'est agrandie pour inclure au moins sept enfants». Au moins ici, l'Organisation fait une hypothèse raisonnable, mais la réalité est que nous ne le savons vraiment pas. Par conséquent, et notez qu'il s'agit d'une hypothèse basée sur la vie typique, si Joseph était au début de la vingtaine lorsqu'il a épousé Marie et que Jésus est né, il n'aurait probablement pas été un charpentier établi. En vieillissant, il aurait pu devenir bien connu et hautement qualifié et très recherché, avec un bon revenu, ce qui lui permettait en fait de subvenir aux besoins d'une famille de 20 personnes. En fait, nous pourrions raisonner ou supposer davantage que si Joseph était un bon père, aurait-il mis au monde 7 enfants qu'il ne pouvait pas entretenir correctement? Le fait est que nous ne savons tout simplement pas, et en particulier, la spéculation dans l'article d'étude est mal réfléchie, ce qui amène à se demander quelles sont les intentions de l'Organisation en faisant cette déclaration. Serait-ce pour suggérer que, étant Témoins de Jéhovah, vous devriez accepter et serez probablement pauvre?

Le paragraphe 6 se livre à plus de spéculations, encore une fois, rien à voir avec le fait d'aider les enfants ou Jésus à grandir pour servir Dieu. Il parle de la perte de son père Joseph «Une telle perte peut avoir signifiait que Jésus, le fils aîné, devait reprendre l'entreprise familiale. (audacieux les nôtres) citant Marc 6: 3 à l'appui de cela. Tout ce que Marc 6: 3 nous dit, c'est que Jésus était un charpentier, rien d'autre.

Le paragraphe 7 contient au moins une bonne matière à réflexion:

"Si vous êtes un couple marié et souhaitez avoir des enfants, demandez-vous: "Sommes-nous le genre de personnes humbles et spirituelles que Jéhovah choisirait de prendre soin d'une nouvelle vie précieuse?" (Ps. 127: 3, 4) Si vous êtes déjà parent, demandez-vous: "Est-ce que j'enseigne à mes enfants la valeur du travail acharné?" (Eccl. 3:12, 13.) "Est-ce que je fais de mon mieux pour protéger mes enfants des dangers physiques et moraux qu'ils peuvent rencontrer dans le monde de Satan?" (Prov.22: 3) Vous ne pouvez pas protéger vos enfants de tous les défis auxquels ils peuvent être confrontés. C'est une tâche impossible. Mais vous pouvez les préparer progressivement et avec amour aux réalités de la vie en leur apprenant à se tourner vers la Parole de Dieu pour obtenir des conseils. (Lire Proverbes 2: 1-6.) Par exemple, si un proche choisit de rejeter le vrai culte, aidez vos enfants à apprendre de la Parole de Dieu pourquoi il est si important de rester fidèle à Jéhovah. (Ps. 31:23) Ou si la mort réclame un être cher, montrez à vos enfants comment utiliser la Parole de Dieu pour faire face à la douleur et trouver la paix. 2 Cor. 1: 3, 4; 2 Tim. 3:16. »

En ce qui concerne la question "Est-ce que je fais de mon mieux pour protéger mes enfants des dangers physiques et moraux qu'ils peuvent rencontrer dans le monde de Satan? '' vous devriez également poser la question suivante: est-ce que j'enseigne à mes enfants comment rejeter toute tentative de les molester, que ce soit de la part d'un parent, d'un beau-parent ou de toute personne qu'ils connaissent dans la congrégation, même s'il s'agit d'un ancien ou d'une autre personne désignée, ou à l'école? En fait, si votre enfant a deux parents aimants et craignant Dieu, et que les deux parents s'aiment, les associations où il courra le plus grand risque d'exposition à un pédophile se trouveront au sein de la congrégation des Témoins de Jéhovah. Pourquoi? En raison du secret qui entoure de telles accusations, du temps passé en compagnie de confrères, et des opportunités que certaines activités offrent aux pédophiles pour préparer votre enfant, comme travailler seul avec votre enfant dans le service sur le terrain. Malheureusement, c'est le cas ces jours-ci, que vous ne devriez jamais permettre à votre enfant d'être seul avec un membre de la congrégation là où il est hors de votre vue et potentiellement hors de votre audition. Sinon, ils pourraient être soignés à votre insu. Ce n'est pas parce que la personne est un ancien, un serviteur ministériel, un pionnier ou un surveillant de circonscription, et que l'on pense qu'elle a un esprit spirituel, que beaucoup au fil des ans l'ont découvert au détriment d'eux-mêmes et de leurs enfants.

Les suppositions sur l'enfance de Jésus se poursuivent au paragraphe 9. Il affirme: «Joseph et Mary ont choisi de maintenir une bonne routine spirituelle en famille. Bien que nous l'espérions certainement, et que Jésus avait clairement bien appris les Écritures, nous n'avons aucune preuve pour ou contre cette affirmation, ni d'ailleurs celle qui suit, qui conjecture, «Sans aucun doute, ils ont assisté à des réunions hebdomadaires à la synagogue de Nazareth,…». En fait, la connaissance du fonctionnement des synagogues au premier siècle de notre ère est inégale et incomplète, et souvent spéculative.[I] Se réunissaient-ils chaque semaine et quel était le format de ces rassemblements? Nous ne pouvons tout simplement pas en être sûrs.

La raison de cette spéculation est-elle de maintenir la pression psychologique sur les frères et sœurs à un moment où la fréquentation diminue? Vous pourriez être tenté de penser que c'est le cas!

Le paragraphe 10 dit alors à ses lecteurs que «L'une des leçons les plus précieuses que vous puissiez leur enseigner est de savoir comment maintenir une bonne routine spirituelle d'étude, de prière, de réunions et de participation au ministère.» Cela est basé sur un certain nombre de grandes suppositions, telles que:

  • qu'on étudie la Bible, plutôt que des publications artificielles,
  • que le matériel présenté aux réunions n'enseigne pas les mensonges et ne déforme pas ce que la Bible enseigne et
  • qu'en conséquence on est capable d'enseigner et de prêcher Vérité aux autres.

 La leçon la plus précieuse que vous puissiez vous enseigner à vous-même et à vos enfants est probablement l'exemple des Béréens, contenu dans les Écritures 17:11 suivantes qui nous disent: «Or, ces derniers [les Juifs de la synagogue de Beroean] avaient un esprit plus noble que ceux de Thessalonique, car ils recevaient la parole avec le plus grand empressement d'esprit, examinant attentivement les Écritures quotidiennement pour savoir si ces choses étaient ainsi.» L'apôtre Paul n'a pas été offensé par ces Juifs béroéens, mais il les a plutôt félicités pour leur diligence à tester si ce qu'il leur avait prêché était en fait vrai. Quelle différence avec le Conseil d'administration et les anciens d'aujourd'hui, qui sont plus susceptibles de vous éviter, ou de vous accuser d'apostasie, et de manquer de foi dans la nomination par Dieu d'eux et de l'Organisation.

 Encore une fois, aucune allocation n'est faite pour la pandémie mondiale de Covid-19 dans l'article qui était bien en cours au moment où l'article de la Watchtower a probablement été écrit. (Même s'il avait été rédigé avant la pandémie, il aurait dû être révisé pour s'assurer qu'il était toujours pertinent). Le paragraphe 11 suggère de visiter une maison du Béthel en famille, de soutenir des projets de construction théocratiques, de prêcher dans un territoire rarement travaillé. Il poursuit en déclarant que «Les familles qui choisissent ces activités doivent faire des sacrifices financiers, et ils seront probablement confrontés à certains défis. ». En ces temps de pandémie, beaucoup ont perdu ou perdent leur emploi. Pourtant, ici, on leur demande de faire des sacrifices financiers au-delà de ceux auxquels ils sont déjà confrontés en raison de la pandémie.

La triste réalité est que la grande majorité des Témoins occupent des emplois de service les moins bien rémunérés qui sont la première victime de tout ralentissement économique, qu'il s'agisse de nettoyage de vitres, de nettoyage de bureau, de travail en magasin ou de travail à temps partiel. Ils auront donc généralement peu ou pas d'économies pour les aider à traverser ces moments difficiles. Lorsque des emplois deviennent disponibles, parce qu'ils ont peu ou pas de qualifications, ils ne pourront pas non plus être réemployés ou rester au chômage pendant bien plus longtemps. Toutes ces suggestions ne portent-elles pas la marque d'une Organisation indifférente et sans amour, qui ne fait que promouvoir ses propres intérêts, sous prétexte d'être les intérêts de Dieu. Dans de tels moments, ils devraient réduire le fardeau des frères et sœurs. Pourtant, dans l'émission mensuelle de décembre 2020, Anthony Morris III a-t-il l'air de partager leur souffrance? La seule chose dont il semble souffrir est de transporter une quantité considérable de poids supplémentaire.

 

Le paragraphe 17 utilise l'exemple de Jésus pour suggérer que sous le titre «Décidez à qui vous allez servir», cette "Vous pourrez alors prendre la décision la plus importante de votre vie, la décision de servir Jéhovah. (Lire Josué 24:15; Ecclésiaste 12: 1) ”. Il est vrai que Jésus a servi Jéhovah et a réalisé son dessein et sa volonté pour lui. Les Israélites et les Juifs servaient Jéhovah (une partie du temps), parce qu'en tant que nation, ils s'étaient voués à Jéhovah, mais ce n'était pas le cas des chrétiens. Les chrétiens devaient être des témoins de Jésus et qu'il était le moyen du salut. Les Juifs ont servi Jéhovah, mais la plupart n'ont pas accepté le Christ. En tant que témoin, êtes-vous placé dans une situation similaire sans que vous vous en rendiez compte? Pourquoi le paragraphe ne dit-il pas «la décision de servir Jéhovah et Jésus-Christ»? Bien que l'article d'étude se réfère à Jésus comme exemple, c'est uniquement dans le contexte d'être un travailleur acharné, de prendre soin des responsabilités familiales et d'obéir à Dieu. Cela ne dit rien de la foi en Jésus et de sa provision de salut pour l'humanité par sa mort et sa résurrection.

Enfin, le paragraphe 18 donne une autre interprétation biaisée d'une Écriture, cette fois 1 Timothée 6: 9-10. Ils affirment, "En vérité, ceux qui se concentrent sur des objectifs matériels se poignardent «partout avec beaucoup de douleur» ». Paul a écrit à Timothée "Ceux qui sont déterminé être riche tombe dans la tentation et dans un piège… Pour le love de l'argent est la racine de toutes sortes de choses nuisibles… et se sont poignardés partout avec beaucoup de douleurs. Il y a un monde de différence entre ceux qui pourraient se concentrer temporairement sur des objectifs matériels pour s'assurer, par exemple, qu'ils puissent soutenir leur famille actuelle ou future, et ceux qui sont déterminés à être riches et qui aiment l'argent. Mais insidieusement, l'Organisation laisse entendre que toute concentration sur des objectifs matériels est douloureuse et dangereuse lorsqu'elle est loin d'être le cas.

La Bible donne plutôt une attitude équilibrée dans Proverbes 30: 8 quand elle dit: «Ne me donnez ni pauvreté ni richesse.» À quel point la sagesse des Proverbes est-elle meilleure que les suggestions de l’Organisation qui conduisent tous ceux qui écoutent l’Organisation dans ou près de la pauvreté.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

[I] Smith, JA «L'ancienne synagogue, l'église primitive et le chant.» Musique et lettres, vol. 65, non. 1, 1984, page 1. JSTOR, www.jstor.org/stable/736333. Consulté le 18 décembre 2020.

 

Tadua

Articles de Tadua.
    2
    0
    J'adorerais vos pensées, veuillez commenter.x